Piscine écologique et moustiques

Sommaire

Les piscines écologiques ou naturelles sont de plus en plus dans l’air du temps. Le principe de leur fonctionnement est basé sur celui de l’auto-épuration, que l’on retrouve dans les lacs et les rivières. Quant aux moustiques, ils sont la plaie des propriétaires de piscine de mars à septembre. Une idée reçue laisse entendre que la prolifération des moustiques serait plus importante dans le cas de piscines écologiques que dans celui des piscines conventionnelles.

Bon à savoir : les baignades artificielles recevant du public, communément appelées baignades atypiques ou piscines biologiques, constituent une catégorie de baignades particulières. Le décret n° 2019-299 du 10 avril 2019 définit aux articles D. 1332-43 et suivants du Code de la santé publique la procédure administrative d'ouverture au public des baignades artificielles et les règles sanitaires applicables.

Piscine écologique et moustiques : le principe de la piscine écologique

Schématiquement, une piscine écologique se compose d’un espace de baignade et d’un espace de purification de l’eau, appelé aussi « lagunage ».

Les produits chimiques tels que le chlore. le brome, ou autres, sont totalement absents de ce système. Les micro-organismes ou bactéries et la flore qui se trouvent dans la partie lagunage permettent une auto-épuration de l’eau.

Remarque : l’eau circule 24/24 heures entre les différentes zones, ce qui signifie que l'eau est en permanence en mouvement. C’est ce mouvement qui permet l’oxygénation de l’eau et la préservation de l’écosystème.

Piscine écologique et moustiques : le développement des moustiques

S’il est vrai que les moustiques ont besoin de l’eau pour y pondre leurs œufs, toutes les eaux ne leur conviennent pas. En effet, les eaux doivent être stagnantes et si possible boueuses.

De plus, les piscines sont souvent habitées par des prédateurs des larves de moustiques. Les plus connues sont les punaises d’eau, mais aussi les libellules.

Remarque : si votre jardin est envahi par les moustiques l’été, il ne faut pas accuser la piscine naturelle, car les moustiques ont bien d’autres endroits pour pondre (coupelles d’eau abandonnées, jarres décoratives, etc.).

Piscine écologique et moustiques : éviter le développement des moustiques près de la piscine

Comme nous l'avons déjà dit, les moustiques femelles ne pondent que dans les eaux stagnantes et si possible riches en éléments nutritifs. Pour éviter d’être envahi par ces insectes, il convient de prendre quelques précautions :

  • Créer un mouvement permanent de l’eau par la pompe de circulation, mais aussi par l’installation d’une cascade qui aura aussi l’avantage d’améliorer l’oxygénation de l’eau.
  • Couvrir les réserves d’eau si l’eau n’y circule pas. De la même façon, si une piscine traditionnelle est non utilisée, il convient de la traiter et de la couvrir pour éviter le développement des larves de moustiques.
  • Éliminer les sources d’eau stagnante, par exemple dans les dessous des pots de fleurs.
  • Remplacer l’eau des plantes au moins une fois par semaine, voire supprimer, si possible, les soucoupes sous les pots.
  • Vérifier que les canalisations extérieures ne contiennent pas d’eau stagnante.
  • Permettre aux grenouilles et aux libellules de s'installer dans la zone de lagunage. Ce sont d’excellents prédateurs des moustiques.

Piscine écologique et moustiques : les poissons ne sont pas une solution

Certes, les poissons sont d’excellents prédateurs des moustiques, mais leur introduction dans une piscine écologique présente bien d’autres inconvénients. En effet, leurs déjections produisent des nitrates, qui favorisent le développement des algues.

De plus, l’homme peut être porteur des germes qui sont nocifs pour les poissons.

Une telle cohabitation ne semble donc pas être une solution, même si elle est bien tentante.

Ces pros peuvent vous aider